TPCCONSEIL BIARRITZ Gestion de Patrimoine et Investissements

LEXIQUE ASSURANCE VIE

TERMES GÉNÉRAUX DE L'ASSURANCE VIE CONTRAT D'ASSURANCE VIE


LEXIQUE ASSURANCE VIE

Il est toujours intéressant de comprendre le langage usuel des produits et supports dans lesquels nous investissons notre argent.

Voici dans cette première partie de page, le lexique assurance vie qui reprend les termes courants de celle-ci et les traduit.

Pour les personnes rodées aux fonds actions, la seconde partie de page explique en détail les

Indicateurs de risque et de performance.

Lexique basique de l'assurance vie

ARBITRAGE :

Faculté du détenteur d'un contrat d'assurance vie multisupports de passer d'un support financier à un autre, qui donne lieu à des frais, mais n'a aucune incidence fiscale. 

ASSURANCE EN CAS DE VIE :

Contrat d'assurance qui permet la constitution d'une épargne. Ce type de contrat garantit le paiement d'un capital à un bénéficiaire désigné, en cas de décès de l'assuré. 

ASSURANCE VIE Multisupport :

Contrat d'assurance vie dont l'actif est composé de différents supports financiers qui permettent aussi, au choix du souscripteur, une diversification de son épargne. 

ASSURÉ :

Tête sur laquelle repose le risque. En cas de décès de l'assuré, c'est le bénéficiaire désigné qui récupère les capitaux. En règle générale, l'assuré et le souscripteur sont une seule et même personne. 

AVANCE (PRÊT AVEC INTÉRÊTS) :

Faculté (sous conditions), pour le détenteur d'un contrat d'assurance vie, d'obtenir un prêt consenti par l'Assureur et qui représente un pourcentage de l'épargne acquise, sans mettre un terme au contrat et sans perdre ainsi l'antériorité fiscale. 

BÉNÉFICIAIRE :

Personne qui recevra le capital constitué sur le contrat d'assurance vie en cas de décès de l'assuré. Il est désigné par la clause bénéficiaire et peut être modifié à tout moment. L'acceptation de la clause par son bénéficiaire signifie que le bénéficiaire prend la décision de recevoir le capital garanti au terme du contrat. En conséquence, le souscripteur ne pourra plus disposer librement de son épargne, ni changer de bénéficiaire sans l'accord de celui-ci. 

CAPITALISATION :

Technique qui consiste à faire fructifier une somme qui produira chaque année des intérêts qui eux-mêmes produiront des intérêts. Le montant recueilli au terme est fonction de la durée et du taux d'intérêt. 

CONDITIONS GÉNÉRALES :

Clauses d'un contrat d'assurance vie communes à tous les détenteurs, à posséder obligatoirement lors de toute souscription. 

CONDITIONS PARTICULIÈRES (OU CERTIFICAT D'ADHÉSION) :

Mentions ajoutées aux Conditions Générales

d'un contrat pour l'adapter au cas particulier du souscripteur. Elles précisent notamment l'identité du ou des bénéficiaires. 

CSG / CRDS :

La Contribution Sociale Généralisée et la Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale sont des prélèvements qui participent au financement de la Sécurité Sociale. 

DÉLAI DE RENONCIATION :

La loi accorde 30 jours à tout souscripteur pour renoncer à son contrat d'assurance vie et récupérer alors la totalité des sommes versées. Ce délai court à compter de la date d'émission du certificat d'adhésion. 

EFFET CLIQUET :

Mécanisme qui permet d'engranger définitivement les bénéfices acquis pendant une certaine période. Les contrats d'assurance vie en euros bénéficient de ce mécanisme qui garantit ainsi une sécurité totale de l'épargne. 

FONDS EN EUROS :

Les contrats d'assurance vie en euros et la majorité des contrats d'assurance vie multisupports comportent un "Fonds en Euros", placement collectif investi principalement en obligations dont la gestion est par définition prudente. Les intérêts capitalisés sont définitivement acquis d'une année sur l'autre. 

NANTISSEMENT :

Permet à un emprunteur de donner en garantie, à son créancier, son contrat d'assurance vie. Le créancier couvre donc son risque de non-remboursement de l'emprunt réalisé. 

OPCVM :

Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières. Ce terme regroupe les SICAV (Sociétés d'Investissement à Capital Variable) et FCP (Fonds Communs de Placement), ces derniers étant nommés unités de compte (UC). 

PARTICIPATION AUX BÉNÉFICES :

La gestion des primes épargnées génère des produits (bénéfices techniques et financiers). La loi oblige l'assureur à les redistribuer aux assurés à proportion au moins égale à 85%. 

PRÊT IN FINÉ :

Prêt immobilier qui permet à l'emprunteur de rembourser l'intégralité du capital au terme de son crédit. Il ne paie que les intérêts et les cotisations d'assurance pendant toute la 


Lexique-Assurance-vie-TPCconseil

durée de son prêt. Le capital peut être remboursé par anticipation et sans pénalités de remboursement. 

RETRAIT OU RACHAT :

Possibilité pour le souscripteur de retirer totalement (retrait ou rachat total) ou partiellement (retrait ou rachat partiel) des sommes capitalisées. Le retrait total entraîne la clôture du contrat. 

RACHAT PARTIEL PROGRAMMÉ :

Le souscripteur du contrat peut choisir d'effectuer régulièrement (mensuellement, trimestriellement ou annuellement) et de façon automatique, le retrait d'une somme sur son contrat afin de se constituer un complément de revenus.

SCPI :

Sociétés Civiles de Placements Immobilières : Dans un contexte peu favorable à l’investissement dans l’immobilier locatif, les sociétés civiles de placement immobilier et plus particulièrement dites "de rendements" continuent d’offrir un couple rendement-risque séduisant. Utilisées à 75 % dans un contrat d'assurance vie spécifique, elles permettent de doper la rentabilité des fonds en euros en offrant une sécurité relative.

SOUSCRIPTEUR :

Celui qui signe le contrat et qui paie les primes d'un contrat d'assurance vie individuel (à ne pas confondre avec l'assuré). Lorsque le contrat d'assurance est collectif, c'est-à-dire préalablement souscrit par une association, on parle d'adhérent. 

SUPPORTS FINANCIERS :

Les contrats d'assurance vie multisupport sont composés de différents supports financiers, Fonds en euros ou OPCVM. 

VALEUR DE RACHAT :

Elle correspond au nombre d'unités de compte acquises multiplié par leur valeur sur le marché boursier. Si votre contrat est investi en euros, elle correspond à la valorisation de ce fonds au taux minimum garanti défini en début d'année. 

VERSEMENTS PROGRAMMÉS :

Le souscripteur du contrat peut choisir d'effectuer, par prélèvement automatique sur son compte bancaire, des versements complémentaires à son versement initial, de façon régulière.


Indicateurs de risque et performance

CALCUL DES PERFORMANCES
Les performances cumulées des fonds sont calculées dividendes réinvestis. Les performances annualisées sont calculées selon la méthode actuarielle sur une base annuelle de 365 jours. Les écarts de performance du fonds par rapport à son indice de référence sont des écarts arithmétiques. Les indicateurs statiques sont en général calculés sur un pas de calcul hebdomadaire arrêté au vendredi, ou à défaut au jour précédent la valorisation.
ACTIVE SHARE
Mesure du pourcentage de titres dans le portefeuille qui diffère de l’indice de référence. Plus l’active share est importante plus l’allocation du portefeuille s’éloigne de l’indice.
ALPHA DE JENSEN
Mesure de l’écart de rendement entre le portefeuille et son indice de référence avec un niveau de risque similaire (ajusté du β). Il mesure la valeur ajoutée du fonds, ou la capacité du gérant à « battre le marché » : aussi connu comme l’excess return.
BÊTA
Le β mesure la sensibilité des performances d’un portefeuille par rapport à celles de son indice de référence, c’est-à-dire que lorsque que le benchmark varie de X%, le fonds varie, en moyenne, d’une amplitude égale à β*X%.
COEFFICIENT DE CORRÉLATION
Le coefficient de corrélation définit le degré de dépendance entre l’évolution des performances du portefeuille et celle de son indice de référence. Plus il est proche de 1, plus cette dépendance est forte. Un coefficient de corrélation négatif signifie que, en moyenne, le portefeuille fluctue de façon inverse à son indice de référence.
DURATION
La duration est une mesure du risque de taux des instruments obligataires. La duration apparaît comme une durée de vie moyenne actualisée de tous les flux (intérêt et capital).
DISTANCE AU PLANCHER OBLIGATAIRE
Dans le cas des obligations convertibles, il s’agit de la valeur de la composante obligataire. La distance au plancher obligataire représente alors la valeur de l’option de conversion en actions.

MAXIMUM DRAWDOWN
Le drawdown maximum correspond au niveau de perte (exprimé en %) constaté sur le fonds pendant la pire période de baisse sur la période considérée.

MATURITÉ MOYENNE
La durée de vie moyenne se définit comme étant l’échéance moyenne (en années) pondérée de tous les flux de trésorerie (y compris le remboursement de capital) résultant d’un investissement. Il s’agit donc un instrument de mesure permettant d’apprécier la sensibilité du prix d’un actif ou d’un portefeuille à un changement des taux d’intérêt.
RATIO DE SHARPE
Le ratio de Sharpe permet de mesurer le couple rendement/risque du portefeuille ou de son indicateur de référence. Il correspond à l’écart entre la performance annualisée du fonds (ou de son benchmark) par rapport au rendement annuel du taux sans risque, divisé par la volatilité du fonds (ou de son benchmark).
RATIO D'INFORMATION
Le ratio d’information permet de mesurer la sur/sous-performance obtenue par le gérant lorsqu’il s’écarte de l’indicateur de référence.
Il est égal à l’écart du rendement annualisé du portefeuille par rapport à son indicateur de référence, divisé par la tracking-error.
RECOVERY DELAY
Délai de récupération du drawdown maximum : il s’agit du délai pour effacer la perte sur la pire période de baisse et revenir au niveau initial.
RENDEMENT ACTUARIEL
Le taux de rendement actuariel d’une obligation est le taux de rendement réel de l’obligation pour un investisseur qui la conserve jusqu’à son remboursement, en supposant que l’émetteur ne fera pas défaut et en supposant un réinvestissement des intérêts au même taux actuariel.
SENSIBILITÉ ACTIONS
Pour les obligations convertibles, la sensibilité actions mesure la variation de leur valeur en % induite par une variation des marchés actions.
SENSIBILITÉ CRÉDIT
La sensibilité crédit permet de mesurer le risque lié aux variations de spreads de crédit. En cas de dégradation ou amélioration de la qualité des émetteurs, la valeur du portefeuille est susceptible d’évoluer. Ainsi, une valeur de +2% par exemple signifie que, pour une hausse instantanée (respectivement baisse) de 1% des spreads, la valeur du portefeuille baisserait (monterait) de 2%.

SENSIBILITÉ TAUX
Pour les obligations convertibles, la sensibilité taux mesure la variation de sa 

Lexique-Assurance-vie-TPCconseil

valeur en % induite par une variation du taux d’intérêt.
SPREAD DE CRÉDIT (prime de crédit)
Le spread de crédit désigne la prime de risque ou l’écart entre les rendements des obligations d’entreprises et les emprunts d’états de mêmes caractéristiques.
TAUX DE ROTATION
Le taux de rotation du portefeuille correspond à la somme des mouvements (achats et ventes de titres), diminuée du montant net des souscriptions/rachats, rapportée à l’actif net moyen constaté sur la période.
TRACKING-ERROR (ou écart de suivi)
Mesure du risque relatif pris par un fonds par rapport à son indicateur de référence. La tracking-error correspond à la volatilité des performances relatives, c’est-à-dire à l’écart-type annualisé des sur/sous-performances arithmétiques du portefeuille par rapport à son indicateur de référence.
WEIGHTED AVEAGE LIFE (WAL)
Pour les fonds monétaires : Durée de Vie Moyenne Pondérée du portefeuille jusqu’à la date d’extinction des instruments financiers.
WEIGHTED AVERAGE MATURITY (WAM)
Maturité Moyenne Pondérée du portefeuille : mesure de la sensibilité au risque de taux des fonds monétaires.
VALUE AT RISK EX-POST (VAR)
La VAR ex-post représente la perte maximale constatée d’un investisseur compte tenu d’un horizon de détention et d’un intervalle de confiance. Ainsi, une VAR quotidienne 1 an de x% calculée avec un intervalle de confiance de 99% signifie que, sur la période d’observation d’un an, seules 1% des performances quotidiennes ont été inférieures à x%.
VOLATILITÉ
La volatilité est un indicateur de risque qui mesure l’ampleur des variations observées d’un portefeuille (ou d’un indice) sur une période donnée et se calcule par l’écart-type annualisé des performances absolues sur une période définie.

Ooreka Je suis un expert Ooreka